Menu

Gamma Knife

Cet appareil permet de traiter de nombreuses lésions cérébrales dont le traitement chirurgical ou radiothérapique selon les techniques traditionnelles implique un taux de mortalité élevé ou une infection due principalement à la profondeur et à l'inaccessibilité de la lésion ou à sa proximité d'artères, de nerfs et d'autres structures vitales.

Il frappe la cible sans besoin d'ouvrir la boîte crânienne. Pour ce faire, il emploie de multiples rayons gamma émis par des sources de cobalt 60 placées de façon hémisphérique afin de faire converger les rayons en un seul point. Grâce à l'emploi d'un grand nombre de rayons (porteur chacun d'une dose de rayonnement « faible ») qui s'unissent en un point, il est possible de frapper la cible avec une dose élevée de radiation en limitant la dose sur les tissus sains environnants à un très faible dosage (d'où son nom, synonyme de bistouri à rayons gamma). Il se distingue donc de la radiothérapie traditionnelle par son mode d'irradiation ciblé et non massif.

Le Gamma Knife s'applique au traitement de la plupart des tumeurs malignes et bénignes, dans les indications vasculaires et les troubles fonctionnels. Son utilisation est particulièrement répandue pour le traitement de : malformations artérioveineuses, malformations du sinus caverneux, neurinomes de l'acoustique, neurinomes du trijumeau, méningiomes, métastases simples et multiples.
L'emploi des rayons gamma en guise d'instrument d'action a pour avantage de réduire le risque d'infection, d'éliminer les complications dues à l'impact de l'intervention - les temps d'hospitalisation passent de 2 semaines en moyenne pour la chirurgie traditionnelle, à 2 jours (un avant et un après le traitement) - et donne la possibilité de traiter des cas qui seraient sans cela inopérables. Qui plus est, le traitement peut durer de 30 minutes à quelques heures en une seule séance. Le patient n'est donc pas obligé de revenir, si ce n'est pour la visite de suivi normale. Il n'impose pas la tonte des cheveux, ni le recours à l'anesthésie générale. Il n'y en a que 300 au monde pour un million de patients, l'un d'eux se trouve précisément au Maria Cecilia Hospital.

Check Up

The CheckUp section will be online soon
×